Comment récupérer son permis de conduire après une suspension ?

Récupérer un permis de conduire après suspension, comment faire ?

Après avoir commis une infraction, les autorités compétentes peuvent vous retirer votre permis de conduire pour une durée temporaire. Toutefois, il ne faut pas paniquer, car vous pouvez le récupérer s’il s’agit d’une suspension. Outre les motifs qui ont engendré cette suspension, la préfecture dans laquelle vous êtes inscrites vous demandera de faire une visite médicale et un examen psychotechnique. Mais, comment pouvez-vous récupérer votre permis de conduire ?

Savoir reconnaître une suspension et une rétention

En général, un conducteur doit être capable de distinguer une rétention d’une suspension. Si vous subissez une rétention de votre permis de conduire, vous ne pouvez pas conduire pendant 72 heures. Contrairement à la rétention, il y a la suspension qui est valable sur une durée plus longue, notamment de six mois à cinq ans. L’interdiction de conduire varie selon l’ampleur des infractions que le propriétaire du permis a commises. Le retrait du permis de conduire est effectué par une autorité judiciaire comme un juge, des forces de l’ordre ou un préfet.

Quelles sont les démarches à suivre pour la récupération d’un permis après suspension ?

Afin de pouvoir récupérer son permis suite à une suspension, vous devez réaliser deux séries d’examens. Il faut préciser que ces tests doivent se faire avant la date indiquée par les autorités pour la restitution du permis. Dans la majorité des cas, vous n’aurez qu’à prendre rendez-vous un mois avant la date prévue.

Le test psychotechnique

Le test psychotechnique est une démarche obligatoire pour les personnes qui ont un permis suspendu. Sans avoir passé ce test de 40 minutes, vous ne pouvez pas récupérer votre permis. Les experts ont mis en place ce type de test pour pouvoir vérifier votre coordination, vos réflexes ainsi que votre attention. Vous allez recevoir directement le rapport de votre test pour le remettre à un médecin agréé ou à la préfecture. Quelques documents sont à fournir lors du test, à savoir une pièce d’identité, une enveloppe vierge timbrée et l’avis de suspension.

La visite médicale

Il s’agit de la deuxième étape à suivre pour assurer la récupération d’un permis. Cette visite médicale destinée au permis se fera après le test psychotechnique. Seul le médecin ayant reçu le résultat du précédent test sera en mesure de vous diagnostiquer pour un contrôle médical.

Dans de nombreux cas, nous allons également vous demander d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire. Ce stage se déroule sous 2 jours (7h de formation par jour) en présence de 2 animateurs, un psychologue et un expert en sécurité routière. Vous pouvez réserver votre stage via le site plusdepoints.fr.
Le prix d’un stage coûte en moyenne 100 – 250€.

La suspension pour consommation d’alcool

Plusieurs cas peuvent se présenter pour que la préfecture réclame une visite médicale de la part du conducteur. Dans la mesure où le permis a été suspendu à cause d’une consommation de produits stupéfiants ou d’alcool, le contrôle doit se faire auprès d’une commission médicale primaire. Ici, le conducteur est obligé de récupérer un formulaire de demande de visite médicale au niveau de la sous-préfecture ou de la préfecture.

Ces différentes substances étant dangereuses pour le conducteur et son entourage, une analyse d’urine et de sang est également obligatoire. Le choix du laboratoire appartient au conducteur, car ce test ne réclame pas la présentation d’une ordonnance.

L’importance de l’avis médical

L’avis de médecins agréés est indispensable pour déterminer si vous pouvez récupérer ou non votre permis de conduire. En cas d’avis défavorable de la part d’une commission médicale ou d’un médecin, vous devez repasser les examens médicaux.

Si l’avis rendu par le médecin est favorable, vous pouvez reprendre votre permis de conduire. Il faut noter que l’avis sera d’abord transmis à la préfecture et accompagné par un document de demande de renouvellement pour le permis. Le respect des délais imposés est encore important, car la préfecture n’accepte pas le retard. Enfin, la récupération de votre permis après la suspension est un acte facile si vous réalisez les examens à temps.