La voiture électrique n’est pas rentable…en entreprise

Marché VN - électrique

Le principal enseignement du TCO Scope édition 2016 que l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE) vient de rendre public va à contre-sens des discours du ministère de l’Environnement et des constructeurs engagés dans l’électromobilité. Dans le cadre d’une utilisation professionnelle d’une voiture électrique, son coût d’usage (TCO en anglais pour total cost of ownership) s’avère en 2015, selon les calculs de l’OVE, supérieur à ses équivalents thermiques, essence comme diesel.

L’OVE a en effet comparé le prix de revient total (coût du véhicule, énergie, entretien, assurance, frais financiers) de Renault ZOE et d’une Clio diesel, ainsi que de la fourgonnette Kangoo ZE et de son pendant au gasoil. Les chiffres sont sans appel :

Comparatif-ZOE

Comparatif-Kangoo

(Source : OVE)

Il convient d’insister sur le fait que ces deux modèles Renault ont été choisis parce qu’ils sont leaders sur le marché français. La location des batteries impacte dans ces deux cas le prix de revient kilométrique (PRK). Ces calculs sont effectués dans le cadre d’une utilisation professionnelle, intégrant le poids de la fiscalité sur les entreprises ainsi que les charges sociales.

Bernard Fourniou, président de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, explique au micro du Mobiliste ces coûts d’usage, plutôt médiocres, des voitures électriques.

Bernard Fourniou (crédits :X. Muyard - Arval)
Bernard Fourniou (crédits :X. Muyard – Arval)