Subventions borne de recharge : comment les obtenir ?

Subventions borne de recharge

Si l’installation de bornes de recharge privées commence à se démocratiser auprès des particuliers et des entreprises, le coût engendré rebute de nombreux consommateurs. L’Etat français a décidé d’accorder une aide financière pour encourager les citoyens à se tourner vers les véhicules moins polluants. Le Mobiliste vous explique comment cela fonctionne.

Les détenteurs de voitures électriques ou d’hybrides rechargeables font souvent face au problème de savoir où recharger leur véhicule le plus efficacement possible. Pour cela, certains décident désormais d’installer des bornes de recharge privées. Que ce soit des particuliers qui mettent en place ces points de recharge à domicile ou des entreprises qui décident de les installer pour leurs salariés, le coût reste toujours l’inconvénient majeur. Car en effet, aménager ce type d’infrastructure est un réel investissement. La borne elle-même coûte en effet entre 500 et 1 000 euros en moyenne, voire plus selon sa puissance et le nombre de points de charge.  A cela, s’ajoutent les frais d’installation compris entre 300 et 600 euros en fonction du lieu de pose, dans un cadre résidentiel.

Pour ces raisons, l’Etat a décidé de venir en aide aux acheteurs de ces véhicules non polluants. Aux subventions, accordées à l’achat de ces automobiles électriques ou hybrides rechargeables, s’ajoute une aide pour toute installation privée de borne de recharge. Cette aide ne prend cependant pas la forme d’une prime cette-fois, mais d’un crédit sur l’impôt. En effet, tous les particuliers qui ont installé une wallbox (borne murale) à domicile depuis le 1er septembre 2014 peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% sur la somme de l’achat et de l’installation de l’infrastructure de recharge. Cette aide, accordée à condition que l’ensemble des travaux soit réalisé par une entreprise « reconnue garante de l’environnement », RGE, s’étend également à plusieurs autres travaux de rénovation énergétique engagés par un foyer fiscal comme ceux sur une chaudière, une isolation, une pompe à chaleur…etc.

Le montant total éligible au crédit d’impôt a toutefois une limite : il ne peut dépasser 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple sans enfant à imposition commune. 400 euros sont néanmoins à rajouter pour toute personne à charge. La somme est directement déduite sur l’impôt sur le revenu de la personne concernée, l’année suivant les travaux d’installation. Et si par hasard le crédit d’impôt se révèle être plus élevé que l’impôt lui-même, l’excédent est remboursé au ménage. Cet avantage fiscal, qui concerne aussi bien les maisons individuelles que les immeubles collectifs, résulte du projet de loi en faveur de la transition énergétique mis en place par Ségolène Royale lorsqu’elle était ministre de l’Environnement en juin 2014. Mais ce geste du Trésor public n’étant destiné qu’aux particuliers, il a fallu trouver une aide adaptée pour les entreprises également.

Depuis la fin 2016, les entreprises et les administrations bénéficient elles aussi d’un programme d’aide baptisé ADVENIR. Ce dernier concerne également les particuliers résidant en copropriété puisqu’en résumé, il cible les bornes installées sur des espaces privés mais accessibles à un public. Les parkings d’entreprise ou de bâtiments commerciaux, ou encore les services publics sont par exemple pris en compte dans le programme. Seules les infrastructures sur voie publique ne sont pas visées.

Ce dispositif entend obliger les énergéticiens à financer ces économies d’énergies. Grâce à des partenaires comme EDF, AVERE France, EcoCO2 ou encore ADEME, il vise d’ici la fin 2018 l’installation de 12 000 points de recharge privés. Concrètement, la prime ADVENIR couvre les coûts de fourniture et d’installation à hauteur de 40%  pour les entreprises et les personnes publiques et 50% pour le résidentiel collectif. Chaque cible a néanmoins un montant maximal d’aide versé. Les plafonds sont détaillés dans le tableau suivant :

Subventions borne de recharge