Paris se donne de l’air…liquide

Air Liquide installe la première station hydrogène dans le centre de Paris

Mardi 1 décembre 2015

À l’occasion de la COP21, Air Liquide installe la première station de recharge d’hydrogène à Paris, en partenariat avec la start-up STEP, Société du Taxi Electrique Parisien, et avec le soutien de la Mairie de Paris. La station sera située au cœur de la capitale, Cours Albert Ier sur le parking du Pont de l’Alma. Elle permettra de lancer à Paris le déploiement de « hype », la première flotte de taxis électriques à hydrogène.

Première station de recharge située à Paris intra-muros, elle commencera à alimenter d’ici quelques jours et pendant plusieurs mois suivant la COP21, les premiers taxis électriques à hydrogène de « hype ». Cette flotte de véhicules, constituée initialement de cinq voitures Hyundai ix35, comptera environ 70 véhicules d’ici un an et plusieurs centaines de taxis d’ici cinq ans.

À partir de 2016, un réseau permanent de stations hydrogène, destinées notamment à recharger cette flotte de taxis, sera progressivement installé dans la région parisienne.

La station mise en place à Paris, comme toutes les stations conçues et installées par Air Liquide, permet aux véhicules électriques à hydrogène de se recharger en moins de cinq minutes pour une autonomie pouvant atteindre environ 500 kilomètres.

L’hydrogène présente de nombreux atouts pour le transport propre. Utilisé dans une pile à combustible, il se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau et permet d’assurer un transport longue distance.

Air Liquide maîtrise l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en hydrogène, de la production au stockage, de la distribution au développement d’applications pour les utilisateurs finaux. Le Groupe participe activement à la généralisation de l’utilisation de l’hydrogène comme énergie propre, notamment dans les transports. À ce jour, 75 stations de recharge d’hydrogène ont déjà été conçues et installées par Air Liquide dans le monde, dont cinq en France. La première station de recharge d’hydrogène pour une collectivité locale française a été inaugurée en janvier 2015 à Saint-Lô par le Conseil Général de la Manche.

François Darchis, membre du Comité Exécutif d’Air Liquide supervisant l’innovation, a déclaré : « Je me réjouis de ce partenariat avec la start-up STEP. Cette première station nous permettra de mieux faire connaître au grand public les bénéfices de l’hydrogène comme énergie propre pour les véhicules. L’hydrogène apporte en effet une réponse concrète aux défis posés par la mobilité durable en réduisant les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la pollution locale dans les zones urbaines. Ce projet illustre une nouvelle fois l’engagement d’Air Liquide dans le déploiement des technologies de l’hydrogène au service de la mobilité durable et de la protection de l’environnement. »


L’hydrogène, une énergie propre

Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau. L’hydrogène peut être produit à partir de sources d’énergie diverses, notamment le gaz naturel, mais aussi à partir de sources d’énergie renouvelables. L’hydrogène est donc une des solutions pour fournir de l’énergie propre et, par sa capacité de stockage, garantir la sécurité des approvisionnements.


Blue Hydrogen

Est une démarche d’Air Liquide qui vise à décarboner progressivement sa production d’hydrogène dédiée aux applications énergétiques. Concrètement, Air Liquide s’engage d’ici à 2020 à produire au moins 50 % de l’hydrogène nécessaire à ces applications, sans rejet de CO2 en combinant :

  • l’utilisation des énergies renouvelables, l’électrolyse de l’eau et le reformage de biogaz,
  • l’usage des techniques de captage et de valorisation du CO2 émis lors de la production d’hydrogène à partir de gaz naturel.

Même lorsqu’il est produit à partir de gaz naturel, l’hydrogène est une énergie vertueuse : à distance parcourue égale, les voitures électriques à hydrogène permettent de diminuer de 20 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux véhicules à combustion et n’émettent aucune particule fine.

Communiqué de presse

Autobiz_LeMobiliste