Vitesse, téléphone, clignotants : les mauvaises habitudes sur autoroute

A quelques jours des grandes migrations estivales, la SANEF rend public son observatoire des comportements sur autoroute. Depuis 2012, l’opérateur présent en Normandie, dans le Nord et l’Est de la France mène à la même période et au même endroit (le kilomètre 72 de l’A13 dans le sens Caen-Paris) une enquête poussée sur les mauvaises pratiques des automobilistes. Vitesse, usage du clignotant, partage des voies, téléphone au volant, tout est passé au crible grâce à des caméras et une voiture banalisée en immersion dans le trafic.

2015 a été une mauvaise année en termes de sécurité routière. Les différents indicateurs synthétisés par l’observatoire SANEF des comportements en attestent, comme on peut le voir sur ces infographies :

vitesse
La vitesse fait un « bond préoccupant ». En roulant à 150 km/h sur 100 km au lieu de 130 km/h, on ne gagne que 6 mn !
clignotants
Le clignotant est à la fois obligatoire et nécessaire autant pour doubler que pour se rabattre.
distance
La moitié des accidents mortels sur autoroute implique plusieurs véhicules, d’où l’importance des distances de sécurité.

 

partage
Même si rester sur la voie du milieu peut sembler plus confortable, cette attitude est interdite et inadaptée.
telephone
Le facteur « inattention » progresse de manière significative dans les accidents mortels (16% en 2015 contre 10% en 2014). La distraction la plus commune est l’utilisation du téléphone au volant.

 

Concernant le téléphone au volant, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, est radical : téléphoner et conduire sont incompatibles, mieux vaut s’arrêter à une aire de repos pour passer ses coups de fil.

Au micro du Mobiliste, Pascal Contremoulins, responsable sécurité routière SANEF, fait le point sur les différents enseignements à tirer de ces chiffres. Une chose est sûre, il va falloir lever le pied et se passer de son téléphone !

Easytrip