NAVYA à petits pas dans le quartier de La Défense

Les Mobilistes de la première heure sont au fait de la croissance exponentielle de NAVYA dans le monde et de sa navette autonome Arma. C’est désormais dans le quartier d’affaire de La Défense que trois unités rouleront pendant trois mois pour une expérimentation financée par Île-de-France Mobilités, la nouvelle dénomination du STIF.

L’investissement de l’autorité régulatrice des transports en commun de la région francilienne est de 350 000 euros, comprenant essentiellement les frais de logistique, laquelle est assurée par Keolis. L’opérateur est déjà habitué à l’exercice puisqu’il gère depuis près d’un an NAVLY, la ligne autonome du quartier Confluence à Lyon.

Si Jean-Pierre Farandou, PDG du groupe Keolis, estime que ce n’est que « le début d’une histoire qui va chambouler la mobilité dans les territoires », il donne dans ce reportage des pistes sur l’intégration des navettes autonomes aux transports urbains tels que nous les connaissons. Christophe Sapet, cofondateur de NAVYA,  espère 80 unités vendues dans le monde à fin 2017, sachant que pour l’heure, 45 Arma circulent sur 3 continents. Quant à Valérie Pécresse, c’est avec la casquette de Présidente d’Île-de-France Mobilités qu’elle répond aux questions du Mobiliste.

 

Amazon_X-mas_3