Le marché de l’automobile neuf et d’occasion se porte à merveille

Marché VN VO

En octobre, alors que le marché du véhicule neuf fait un bond de +13,7%, le marché du véhicule d’occasion enregistre une hausse de +8,7% avec 515.142 immatriculations. L’ensemble des constructeurs affiche des progressions. Au top 5 : Dacia (+30,46%), Skoda (+19,46%), Suzuki (+18,17%) Kia (+17,27%) et Toyota (+15,60%). A noter, l’évolution des transactions pour des véhicules récents : soit +21,1 % pour des véhicules entre 0 et 1 an et des véhicules électriques à +86,35%. Si le VO s’y met…

Le marché du véhicule confirme sa bonne santé sur le mois d’octobre et enregistre des chiffres record en raison notamment d’un jour ouvré supplémentaire (22 jours en 2017 contre 21 jours en 2016).

Parallèlement le marché du neuf, connaît une augmentation de +13,7% avec 176.496 immatriculations de véhicules. Le rapport VO/VN est de 2,92.

Tableau-Autoscout24-1

Progression des ventes de véhicules neufs et d’occasion 

De belles performances pour toutes les marques

Pour la première fois depuis le début de l’année, l’ensemble des marques progresse positivement, et souvent avec des taux à deux chiffres par rapport à octobre 2016. Au Top 5 des progressions : Dacia (+30,46%), Skoda (+19,46%), Suzuki (+18,17%), Kia (+17,27%) et Toyota (+15,60%).

Le bilan est mitigé pour les marques françaises avec des évolutions de parts de marché très différentes : Renault perd -3,92%, Peugeot reste stable avec +0,04% et Citroën progresse de +5,14%. En revanche, sur le marché du neuf, le groupe PSA et le groupe Renault enregistrent une hausse des ventes grâce notamment à l’intégration des ventes Opel dans les chiffres PSA depuis la validation par la Commission européenne cet été.

tableau-autoscout24-2 Répartition des ventes de véhicules d’occasion par marque

De plus en plus de transactions pour les véhicules récents

Si le marché de l’occasion reste dominé par l’immatriculation de voitures de plus de 10 ans (38,4%), l’effet des mesures tantôt restrictives comme par exemple la mairie de Paris qui compte interdire la circulation des voitures à moteur thermique dans la capitale dès 2030, tantôt incitatives via des primes à la casse en 2018 qui permettront d’aider les automobilistes à remplacer leur vieille voiture par une moins polluante (pas forcément neuve), influe sur les transactions.

En effet, on assiste à une nette hausse des immatriculations de véhicules récents, soit +21,1 % pour des véhicules en 0 et 1 an (< 1 an (12,5%), 1 an (8,6%)).

tableau-autoscout24-3

Répartition des ventes de véhicules d’occasion par catégorie d’âge

L’électrique fait un bond de +86,35% et le Diesel de + 4,26 %

Le marché évolue avec des progressions d’immatriculations de +86,35% pour l’électrique, +19,58% pour l’hybride et +18,05% pour l’essence. Paradoxalement, le Diesel représente encore 65,24% des parts de marché et connaît une hausse du nombre d’immatriculations de +4,26% par rapport à octobre 2016.

Pour les véhicules jeunes, les motorisations Diesel régressent : < 1 an : -3%, 1 an : -2% et 2 à 5 ans : -7%, alors que les motorisations essence connaissent un bond en avant : < 1 an : +30%, 1 an : +33% et 2 à 5 ans : +21%.

tableau-autoscout24-4

Répartition des ventes de véhicules d’occasion par type de motorisation

tableau-autoscout24-5
Répartition des ventes de véhicules d’occasion par type de motorisation et catégorie d’âge

 

Sources : NGC Data sur base des chiffres au 31/10/17 et analytics AutoScout24 France.

Amazon_X-mas_3