Les ventes de véhicules d’occasion chutent de -6,9% en février

Parc automobile occasion

En Février, les ventes de véhicules d’occasion chutent de -6,9%. Le marché VO n’a pas encore repris sa marche en avant et reste aussi froid que la température extérieure. Voilà 3 mois qu’il décline, pour autant, l’heure n’est pas à l’affolement. Grands gagnants de ce début d’année les véhicules hybrides rechargeables et électriques se font une place au soleil avec respectivement +18,73% et +38,13% de progression sur février.

Les chiffres publiés par AutoScout24 sont clairs. La tendance à la baisse observée depuis novembre 2017 se confirme. En février 2018, le marché du véhicule d’occasion enregistre 425 799 ventes et chute de – 6,9% par rapport à février 2017. Sur les 4 derniers mois, 188 233 véhicules au total n’ont pas trouvé preneurs. Cette baisse qui affecte toutes les marques et les profils de véhicules démontre l’incertitude dans laquelle le marché de l’occasion est plongé actuellement.

Les Français ne savent plus quoi acheter. Parallèlement, le marché du véhicule neuf, qui tient grâce au marché des entreprises, maintient sa bonne dynamique et enregistre une augmentation de +3,7% par rapport à février 2017, soit 167 928 immatriculations. Le rapport VO/VN est de 2,54.

Marché VN VO février 2018
Source: AutoScout24

La quasi totalité des marques sont à la baisse

Les marques françaises, Renault et Citroën sont particulièrement impactées par la chute du marché avec respectivement -10,35% et -9,24%. De son côté, Peugeot enregistre -6,59% et s’inscrit dans la baisse moyenne du marché. La quasi totalité des marques sont en recul à l’exception de Dacia qui progresse (+14,09%), suivi de Skoda (+8,02%) et de Suzuki (+6,08%), 3 marques associées à des actes d’achat « raisonnables ». Toyota, Nissan et Mercedes restent tout juste dans le positif.

 

Marché VO par marque février 2018
Source: AutoScout24

Les jeunes voitures d’occasion essence se vendent bien

Les « presque neuves » affichent de belles performances en alternative aux voitures neuves. Sur ce segment des 1 an ou moins, les motorisations essence progressent de +18,6% alors que les Diesel perdent -7 %. Parallèlement, le segment des VO de plus de 10 ans dont la tendance était à la hausse supporte une grosse partie de la baisse.

Marché VO par âge février 2018
Source: AutoScout24

Les motorisations Diesel et Essence reculent. L’électrique en profite

Les occasions essence (-5,08%) et Diesel (-8,16%) perdent en volume entraînant un très faible rééquilibrage entre ce 2 types de motorisations. En revanche, les hybrides (+18,73%) et électriques (+38,13%) progressent vigoureusement.

Marché Occasion carburant février 2018
Source: AutoScout24

Les chiffres ne sont pas surprenants. Le marché de l’occasion étant le véritable marché de l’automobile, il est à l’image des français. Il est frigorifié et indécis. « Est-ce vraiment la fin du Diesel ? Les moteurs ne seront-ils pas les prochains à disparaître ? Que faire de la prime à la conversion ? Ma voiture électrique se revendra-t-elle dans 5 ans ? et si je m’orientais vers le leasing ?« . L’actualité automobile ne joue pas en faveur du marché de l’occasion. Trop de questions pour peu de réponses. Une fois que le message des constructeurs et des politiques sera clair, le marché de la voiture d’occasion reprendra sa marche en avant.