Fraudes sur les voitures d’occasion : l’ACA réagit

La dernière enquête de la DGCCRF en matière de fraudes sur les voitures d’occasion suscite encore de nombreuses réactions. Dernière en date, la communication de l’Automobile Club Association (ACA), qui rappelle son combat depuis plus de deux ans contre les falsifications de compteurs kilométriques.

Quelques chiffres que l’ACA communique :

  • En Europe, la fraude au compteur touche 5 à 12 % des ventes de véhicules d’occasion, avec un impact économique annuel de 5,6 à 9,6 milliards d’euros (dépréciation et coûts additionnels d’entretien et réparations)
  • La fraude atteindrait 30 % pour les ventes transfrontalières
  • La falsification moyenne au compteur est de 30 000 à 60 000 km selon le marché intérieur / import
  • En France, la fraude concernerait entre 280 000 et 625 000 véhicules pour un coût estimé entre 488 millions et 1 milliard d’euros

« Rajeunir un compteur kilométrique, est une  fraude facile, pas chère et souvent indécelable. Les données des compteurs kilométriques sont devenues plus accessibles avec l’interface OBD (diagnostic embarqué). Les dispositifs pour trafiquer un compteur kilométrique peuvent s’acheter sur Internet pour moins de 150€. » explique Didier Bollecker, président de l’ACA.

L’association propose également aux consommateurs une page Internet de sensibilisation à cette question.

Pour Le Mobiliste, Céline Kastner, directrice juridique de l’ACA, décrit les actions menées auprès du législateur européen et des constructeurs pour protéger les automobilistes du fléau de la fraude au kilométrage.

Crédit photo : Automobile Club Association / YouTube

 

Amazon_X-mas_3