Fisker : 800km d’autonomie, 1 min de charge et une batterie plus sûre

EMotion Fisker

Henrik Fisker, président de Fisker Inc, a récemment annoncé avoir conçu une batterie de type solide qui, grâce au délaissement des solutions liquides d’électrolytes, aurait une autonomie de 800km, se rechargerait en 1 minute et qui exclurait les risques de surchauffe ou d’explosion. Rêve ou réalité ?

Ce sont bien toutes ces promesses que l’ex designer d’Aston Martin compte mettre en pratique. Il pousse même le plaisir à proposer ses charges à l’énergie solaire. Par quel miracle peut-il y arriver ?

Par la batterie dite « solide ». Une batterie solide est une batterie dont l’accumulateur électrique utilise de l’électrolyte solide. Pour matérialiser le dispositif, vous pouvez projeter une plaque de verre ou un gel chargé en électrolytes. A contrario, les batteries Lithium-Ion se basent sur l’usage d’électrolytes liquides. Présentez comme ça le schéma est plutôt simple mais la différence est notable. Les batteries solides ont une densité énergétique supérieure soit plus d’autonomie pour pour plus de cycles de recharge. Elles sont également présentées comme moins sujettes à l’embrasement. « Allo Tesla ! »*

Plus d’autonomie, plus de sécurité, une plus grande longévité et de l’énergie solaire

Henrik Fisker parle de batteries en mesure de fournir jusqu’à 800 kilomètres d’autonomie pour une charge (80% – 100% ?) de 60 secondes et dont l’énergie serait issue de notre indispensable soleil. Elles seraient capable de tenir plus de 1 000 cycles de charges. Soit le double de ce que nous avons l’habitude de voir sur des batteries Lithium-Ion.

Si ces chiffres sont vérifiés, l’impact sur le marché des mobilités électriques pourraient être considérable. 4 des critiques les plus répandues autour du véhicule électrique seraient balayées d’un revers de manche. La dette carbone de ces VE serait au moins réduit de moitié. Il restera, car elle est fondamentale, celles qui touchent à la conception des batteries et leur recyclage. Les choses avancent vite sur ces sujets.

Reste la question du coût de ces batteries et la capacité de Fisker à assurer leur production. Si la technologie « solide » peut paraitre maitrisée de sérieux doutes sont émis sur sa production en quantité industrielle à un prix réaliste (sans même parler d’abordable). Sur ce point aussi le chef d’entreprise danois se veut rassurant et jure que « ses recherches sont plus près que jamais d’aboutir ».

De notre côté, nous sommes aimerions en savoir plus sur la gestion de l’ampérage afin d’assurer une recharge aussi spectaculaire que 1 minute. Nous n’avons pas plus d’informations à ce sujet, pour le moment…

En conclusion, les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Nous donnons un avis favorable pour l’excellent coup de comm avant le Mondial de l’Automobile de Paris. Il en faudra plus pour être crédible. Plus qu’un projet, plus que des chiffres et des mots, le marché a besoin de résultats.

En attendant demain, Fisker Inc présente sa supercar électrique la EMotion, 0 à 100km/h en moins de 3 sec, 260km/h de vitesse de pointe,  600km d’autonomie et une recharge ultra rapide de… 200km d’autonomie en 9minutes. Nous y sommes presque.

La petite histoire de la marque Fisker :

Henrik Fisker est le créateur du constructeur automobile américain Fisker Automotive en 2010. Un an plus tard, le premier produit de l’entreprise, la Fisker Karma, est l’un des premiers véhicule hybride rechargeable au monde. En 2013, à la suite de problèmes financiers, le constructeur s’est placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites et Henrik Fisker a démissionné de sa propre marque. En 2014, il est racheté par une multinationale, le groupe Wanxiang. En 2015, celui-ci annonce que la Fisker Karma sera de nouveau produite et change de nom pour Karma Automotive. Henrik Fisker rebondit en 2016 en créant Fisker Inc et lance la création avant production de la supercar électrique EMotion.

 

*blague facile, de mauvais goût et totalement assumée.

Autobiz_LeMobiliste