EGRET Eight – Un prix à la hauteur de la qualité annoncée ?

EGRET présente, ce mois-ci, sa dernière trottinette, la Eight, descendante direct de la Ten et pour 400€ de moins. Le prix moyen constaté d’une trottinette électrique est compris entre 800 et 1 000€ pour des modèles à usage quotidien. EGRET, qui semble vouloir rendre ses produits plus accessibles, reste dans la fourchette haute du marché avec un budget de 1 200€ à la caisse. Le prix est-il vraiment justifié comparée à ses équivalentes ?

Esthétique de EGRET Eight

Très similaire à la Ten en terme de design, la Eight reste classique. Intégralement noire, elle donne un sentiment de robustesse. Ses lignes sont fines, grâce au plateau étroit et une batterie bien intégrée. La câblerie est un peu trop visible à mon goût. La seule note de couleur se trouve sur le moniteur au guidon qui est plutôt flashy.

Ergonomie

EGRET ne révolutionne pas le marché mais présente tous les gadgets et technologies pratiques au quotidien. Le système de pliage est rapide et solide. Il permet d’étendre la durée de vie de votre trottinette.

Le guidon est réglable et possède une belle amplitude. Personne ne sera lésé par sa taille, même les plus grands pourront l’utiliser.

Les poignées ergonomiques se replient afin de réduire le volume au maximum une fois que la trottinette est pliée. Une béquille est présente pour vous permettre de l’entreposer à votre guise.

Comme cité plus haut, les câbles sont plutôt apparents donc soyez prudents de ne vous accrocher à rien quand vous l’avez en mains. Accessoire final, l’application compagnon qui devient indispensable sur tous les nouveaux engins de mobilité.

Avec ceci, la Eight indique 14kg sur la balance, ce qui n’en fait pas la plus légère mais reste plus que raisonnable.

Sécurité

Le freinage est assuré par deux freins à tambour, un peu léger vu le prix cette trottinette (1 200€) . Pour exemple, la KingSong N1-B propose le frein à disque à l’arrière pour seulement 1 000€, à méditer…

Cependant, ces freins suffisent à assurer votre sécurité. Les leviers de freins ne sont pas trop longs, pour ne pas sacrifier l’esthétique, mais juste assez pour assurer une bonne prise.

En ce qui concerne l’éclairage, la Eight est équipée d’une lampe avant et arrière à l’achat. Elle est donc prête à rouler la nuit.

Confort

Les incontournables poignées ergonomiques sont bien présentes. Elles ont pour but une meilleur prise en mains mais également de minimiser les vibrations. En effet, la gomme tendre fait barrière entre les irrégularités de la route et vos mains.

Là où EGRET se démarque de la concurrence, c’est avec son système de suspension qui permet de passer les trottoirs debout en toute tranquillité. Vous n’avez donc plus à jouer à pile ou face pour savoir si ça passe ou non.

Ajoutez à cela des roues de 8 en pneumatique pour amoindrir encore plus les vibrations et vous obtenez un confort non négligeable. C’est LE gros point fort de cette trottinette et de la marque.

Autonomie et motorisation

La EGRET Eight est alimentée par une batterie Lithium Ion de 36v à 8,7AH qui lui permet de parcourir jusque 30km dans des conditions optimales d’utilisation. Une autonomie relativement bonne mais un peu faible pour le prix. Vous pouvez obtenir 10 à 20 km de plus pour moins cher.

Elle possède deux modes de charge : le mode 70% qui s’effectue en 2h ; le mode 100% qui s’effectue en 6h.

Situé sur la roue arrière, le moteur de la EGRET Eight fait 350W. Vous atteindrez les 28km/h de pointe, ce qui est largement suffisant vu le choix des freins tambours.

Autobiz_LeMobiliste