COUP triple sa flotte à Paris avec 1700 eScooters et le nouveau Gogoro 2

COUP Paris

La flotte d’eScooters de COUP s’enrichit et sa zone d’activité s’agrandit à l’ensemble de Paris. La startup travaille à toucher le coeur et l’intérêt public des communes limitrophes à la Capitale. Entre toutes les nouveautés annoncées, elle leur lance un appel. 

1 700 eScooters d’ici mai 2018

Six mois après son lancement, le service de scooters électriques en libre-service COUP annonce une expansion majeure à Paris avec une flotte qui triple pour l’arrivée des beaux jours. Passant de 600 à 1 700 scooters électriques, COUP entend bien être le moyen de déplacement phare des Parisiens dès cet été. La zone d’activité s’agrandit à l’ensemble de Paris dès le mois d’avril et l’extension à certaines communes limitrophes est prévue pour le mois de mai.

Avec sa flotte de 1 100 nouveaux eScooters disponibles en mai 2018, COUP veut prouver sa capacité d’investissement et sa volonté d’être le leader européen du marché.

« Après deux ans d’expérience en Europe et un service plébiscité par les Parisiens depuis le lancement, nous élargissons aujourd’hui notre flotte et notre zone d’activité. En offrant une mobilité plus efficace et éco-responsable, nous permettons aux citadins de retrouver liberté et plaisir dans leurs trajets quotidiens. », déclare Maureen Houel, General Manager de COUP France.

A la découverte du Gogoro 2 et autres nouveautés

Le dernier né de la marque Taïwannaise Gogoro vient compléter la flotte des eScooters COUP à Paris. Plus grand, plus haut, il offre un confort de conduite supérieur au Gogoro 1 plus vif et plus maniable. Le Gogoro 2 a des roues plus grandes, des rétroviseurs plus larges, un siège plus confortable et un coffre spacieux. Les deux scooters ont les même vertus écologiques mais correspondent à deux manières différentes de rouler en ville. Il y en aura donc pour tous les goûts car c’est à l’utilisateur de choisir et à lui seul.

Autre nouveauté, l’arrivée des tabliers qui habilleront les 600 premiers scooters en libre service courant mars. Ils ont été spécialement imaginés pour préserver la ligne des eScooters, ça ne rigole pas. Continuons avec l’intégration des messages en temps réel dans l’application mobile. L’objectif est d’avertir les utilisateurs sur les conditions météo.

L’appel aux collectivités

Avec les récents déboires de Gobee.bike, le free floating a mauvaise presse. Certaines municipalités se montrent frileuses à l’idée de voir débarquer des vélos et des scooters multicolores sur leurs trottoirs.  Pour faire avancer son service et l’améliorer, COUP invite les collectivités à :

  • Soutenir le développement de ces solutions via des subventions pour les opérateurs ou les usagers (comme la Région l’a fait avec le co-voiturage), et via de la communication pédagogique auprès des usagers pour accélérer le changement de comportement.
  • Faciliter le stationnement (densité de places permettant une vraie solution porte-à-porte, gratuité du stationnement). 
  • Faciliter la circulation pour un temps de transport optimal et une sécurité augmentée (à court-terme voies de bus accessibles).
  • Intégrer ces nouveaux modes dans les applications de transports publics (comme Vianavigo l’a fait avec le co-voiturage).
  • Harmoniser les règles au niveau régional.

L’appel sera-t-il écouté ? la startup allemande déclare être totalement impliquée sur le sujet.

A propos de COUP

Venu de Berlin où 1 000 eScooters sont déployés depuis août 2016, COUP a débarqué à Paris à l’été 2017 avec 600 Gogoro et 4 000 pré-inscriptions recensées. Niveau tarif, COUP un trajet revient à 4€ jusqu’à 30 minutes puis 1€ supplémentaire par nouvelle tranche de dix minutes. La marque propose également des forfaits à 25€ la journée (de 7h à 19h) ou 15€ la nuit (de 19h à 7h). Le service est ouvert 24h/24.

Notre vidéo sur COUP

Autobiz_LeMobiliste