Bonus écologique 2018 : que reste-t-il ?

Bonus 2018

Il est temps d’y voir plus clair sur le décret n° 2017-1851 du 29 décembre 2017 et le bonus écologique 2018 sur les conditions d’éligibilité aux aides à l’acquisition d’un véhicule plus écologique. Qu’ont-ils fait du Bonus écologique ? Quelles sont les nouvelles mesures appliquées par le Gouvernement sur le marché de l’électromobilité ? Que se passe-t-il depuis du 1er janvier 2018 ? 

La voiture électrique

« Jusqu’ici tout va bien ». Le bonus de 6 000 € sera maintenu en 2018 avec une aide toujours limitée à 27 % du prix d’achat de la voiture. Les véhicules utilitaires légers restent concernés.

Nous noterons une baisse sur la prime à la conversion. Cumulable avec le bonus, elle sera réduite à 2 500 € au lieu des 4 000 € actuels soit une aide totale pouvant atteindre les 8 500 € maximum.

A noter que les véhicules commandés d’ici à la fin de l’année 2017 pourront bénéficier des conditions de 2017 s’ils sont livrés avant le 31 mars 2017.

La voiture Hybride

Fin du bonus écologique de 1 000 € et baisse à 1 000 € de la prime à la conversion (2 500 € actuellement). Plus aucun avantage n’est offert en bonus à la voiture hybride rechargeable car il s’agit du montant par défaut de l’ex prime à la casse.

Lorsque l’on connaît le prix moyen d’une voiture hybride rechargeable, le gap entre ces deux mondes est tellement énorme qu’il rend risible le « coup de pouce ».

La voiture hybride semble évoluer envers et contre tous. 2017 avait sonné le glas du bonus pour les hybrides simples, 2018 se charge de l’hybride rechargeable.

Les deux-roues électriques

Le bonus pour les deux, trois-roues et quadricycles 100 % électriques supérieurs à 3 kW baisse de seulement de 100 € sur sa valeur maximale. La prime passant de 1 000 € à 900 €, à raison de 250 € de prime par kWh embarqué dans la limite de 27% du prix.

Nouveauté : les deux roues, tricycles et quadricycles électriques pourront bénéficier d’une prime à la conversion de 100 euros en cas de mise à la casse d’un VP ou un VUL diesel d’avant 2001 ou essence d’avant 1997. Cette prime est portée à 1 100 euros pour les ménages non imposables.

Le marché connaît une forte croissance et de nombreux modèles vont arriver sur le marché d’ici la fin de l’année. Les deux-roues électriques pourront profiter encore un an du soutien de l’Etat.

Vélo à assistance électrique (VAE)

Le grand perdant ? Le marché y répondra très prochainement mais le VAE est loin d’en sortir vainqueur…

A partir du 1er février 2018, l’aide à l’acquisition d’un vélo électrique est réservée aux ménages non imposables. Elle ne peut être attribuée que si une aide ayant le même objet a été attribuée par une collectivité locale.

Le montant de l’aide de l’ Etat complète le montant de l’aide allouée par une collectivité locale sans jamais lui être supérieur et ne peut avoir effet de porter le cumul des deux aides au-delà du plus faible des deux montants suivants :

  • 20 % du coût d’acquisition toutes taxes comprises
  • 200 euros

Le marché du VAE est annoncé à plus de 220 000 unités vendues en 2017 (+60% par rapport à 2016). Cette annonce peut avoir un effet néfaste sur son développement.