Batteries Lithium Métal : – chères et + d’autonomie pour les deux-roues

Lithium Metal

En attendant la démocratisation de la technologie électrolyte solide, sur laquelle nous reviendrons, les deux-roues électriques pourraient bénéficier de celle du Lithium Métal qui veut doubler l’autonomie moyenne constatée sur ce type d’engin. Un grande avancée aux vertus économiques.

C’est le sens des recherches de l’Université de Waterloo, au Canada. Elle présente, en ce début d’année, les résultats de ses recherches qui devraient permettre de doubler l’autonomie des véhicules électriques de petit et moyen gabarit. La batterie Lithium Métal charge plus vite et offre une meilleure autonomie que la batterie Lithium Ion.

Lithium Métal – Comment est-ce possible ?

Cette évolution a été atteinte en utilisant des électrodes négatives en Lithium Métal, un matériau ayant la particularité d’augmenter la capacité de stockage de la batterie.

Pour parvenir à valider leur projet, les chercheurs de l’Université de Waterloo ont dû résoudre quelques menus problèmes : éviter les risques d’incendies et d’explosions causées par les modifications structurelles du lithium métal au cours des cycles répétés de charge/décharge et limiter la corrosion des électrodes résultant d’une réaction chimique qui limiterait leur durée de vie.

Selon le site Developpez.com, les batteries Lithium Métal ont tendance à développer des dendrites. Les dendrites sont formées à partir des dépôts de lithium qui se forment sur les anodes. Avec l’augmentation des cycles d’utilisation de la batterie, la quantité de dendrites augmente progressivement à l’intérieur de l’électrolyte de la batterie. Lorsque ces dendrites atteignent l’autre électrode de la batterie, elles créent une liaison directe entre l’anode et la cathode, ce qui provoque un court-circuit qui peut endommager la batterie, la faire prendre feu ou la faire exploser.

C’est donc en ajoutant un composé chimique constitué de phosphore et de soufre à l’électrolyte liquide que les chercheurs sont parvenus à contourner le problème. Le composé permet ainsi d’enduire l’électrode d’une couche protectrice.

Lithium Métal – Pour quel résultat ?

A en croire les résultats de ces recherches, la batterie Lithium Métal permettrait ainsi d’atteindre les 300 km d’autonomie quand une lithium-ion de même capacité en offre 100 km. La sécurité serait également renforcée.

L’aspect économique n’est pas à négliger, elles seraient moins chères à produire donc moins onéreuses à l’achat. Un point majuscule dans l’intérêt à porter à ce type de batterie. Rappelons qu’elle représente en moyenne 30% du coût global d’un véhicule électrique, c’est tout sauf anecdotique.

Le directeur de l’étude de l’Université de Waterloo, Quanquan Pang précise :

« Cela signifiera des batteries bon marché, sûres et durables qui donneront aux gens beaucoup plus d’autonomie avec leurs véhicules électriques. »

La technologie Lithium Ion est aujourd’hui la plus populaire chez les constructeurs.Vers des deux-roues électriques moins chers ? Il faudra suivre de près l’impact de cette étude sur les stratégies d’investissement du marché.

Source : uwaterloo.ca

Notre dernier essai de scooter électrique

Autobiz_LeMobiliste