10 Renault et Nissan autonomes d’ici 2020 !

L’Alliance Renault-Nissan lancera plus de dix véhicules équipés de la conduite autonome au cours des quatre années à venir

  • Quatrième constructeur automobile mondial, Renault-Nissan confirme son calendrier de déploiement de véhicules autonomes et connectés d’ici à 2020
  • Le nombre d’accidents graves et mortels a considérablement diminué; les nouvelles technologies aideront  encore davantage à améliorer la sécurité des voitures
  • Le groupe recrute de nouveaux responsables chargés de superviser les services de la connectivité et du véhicule connecté au niveau mondial

139102_1_5

L’Alliance Renault-Nissan lancera plus de dix véhicules dotés de la technologie de conduite autonome au cours de ces quatre prochaines années.

Le groupe automobile mondial confirme le lancement d’une gamme de véhicules équipés de capacités autonomes aux Etats-Unis, en Europe, au Japon et en Chine d’ici à 2020. Cette technologie sera déployée sur des voitures grand public, pour tous, à des prix abordables.

En outre, l’Alliance Renault-Nissan lancera une série de nouvelles applications connectées qui facilitera l’accès des automobilistes à leurs activités professionnelles, loisirs et réseaux sociaux.

« Atteindre le double objectif de « zero emissions-zero fatalities » est un engagement fort de l’Alliance Renault-Nissan », a déclaré Carlos Ghosn, Président-Directeur Général de l’Alliance au centre de recherche Renault-Nissan dans la Silicon Valley. « Cela nous incite à développer des véhicules destinés au grand public, équipés de systèmes de conduite autonome et d’une connectivité optimisée sur trois continents », a-t-il ajouté.

139108_1_5

Zero émissions-zero fatalities

L’Alliance Renault-Nissan est déjà le leader incontesté du véhicule zéro émission. L’Alliance a commercialisé près de 300 000 voitures 100% électriques depuis la vente de la toute première Nissan LEAF dans la région de San Francisco en décembre 2010.

L’efficacité et la sécurité des véhicules de l’Alliance Renault-Nissan ont augmenté de façon radicale. Le nombre d’accidents graves ou mortels à bord de modèles Nissan au Japon a baissé de 61% en 20 ans tandis qu’il diminuait de 80% en 15 ans chez Renault en France.

La conduite autonome pourra permettre de limiter davantage l’erreur humaine qui est à l’origine d’environ 90% des accidents mortels.

Les premiers véhicules équipés du système de délégation partielle de conduite « maintien dans une file » arriveront sur le marché en 2016. Avec cette fonctionnalité,  la voiture contrôle automatiquement sa position sur une voie, sur autoroute et dans les embouteillages. Les véhicules Renault-Nissan équipés du système de délégation partielle de conduite « changement de file » qui assure une gestion automatique des dangers et permet le changement de voie sur autoroute feront leur apparition en 2018. 2020 sera l’année du lancement du « mode de gestion autonome des intersections » grâce auquel la voiture pourra appréhender les intersections en ville sans intervention du conducteur.

Le groupe automobile lancera également dans le courant de cette année une nouvelle application pour appareils mobiles permettant une interaction à distance avec le véhicule. Elle sera suivie l’année prochaine par le premier « Système Multimédia de l’Alliance » qui offrira de nouvelles fonctionnalités multimédia et de navigation, optimisera l’intégration avec les smartphones et permettra une mise à jour des données cartographiques en temps réel. En 2018, la « plateforme Connectivité et Internet des Objets de l’Alliance » accueillera le nouvel « Assistant Personnel Virtuel » à destination des particuliers et des entreprises.

Toutes les technologies de l’Alliance relatives au véhicule autonome seront disponibles en option pour les conducteurs.

139109_1_5

Converger pour gagner

En 2014, l’Alliance Renault-Nissan a « convergé » les divisions ingénierie des deux entreprises. Les ingénieurs Renault et Nissan travaillent en équipe afin de limiter les doublons dans le développement des technologies de nouvelle génération. Les technologies développées en commun par les ingénieurs Renault et Nissan sont ensuite mises à la disposition de chaque entreprise et de leurs marques qui peuvent les installer au gré des besoins de leurs clients.

En effet, les ingénieurs Renault et Nissan ont développé des « boîtes à outils technologiques » comprenant des applications matériel et logiciel. Les équipes produit Renault, Nissan, Infiniti ou d’autres marques peuvent alors choisir d’intégrer ces applications sur les modèles appropriés. Le partenariat Renault et Nissan en matière de recherche et de développement des technologies de pointe permet de travailler plus efficacement et de réaliser des économies de coûts et d’offrir ainsi à leurs clients des véhicules à plus grande valeur ajoutée.

L’Alliance Renault-Nissan dispose d’un budget de recherche et développement de l’ordre de 5 milliards de dollars US. Quatrième groupe automobile mondial, l’Alliance commercialise une voiture sur dix dans le monde détient notamment des centres de recherche à Atsugi au Japon, à Guyancourt en France, à Farmington Hills dans le Michigan aux Etats-Unis ainsi qu’à Sunnyvale en Californie. L’Alliance Renault-Nissan a également des centres d’Ingénierie en Inde, au Brésil, en Roumanie, en Turquie et en Chine entre autres.

L’Alliance Renault-Nissan a également annoncé la nomination d’ Ogi Redzic en charge de la connectivité et des nouveaux services à la mobilité en qualité d’ Alliance Senior Vice President Connected Vehicles and Mobility Services.

Ogi Redzic rejoint l’Alliance après avoir occupé divers postes chez Nokia, NAVTEQ, Motorola et cyberPIXIE, une startup du secteur des communications sans fil. Il était auparavant Senior Vice-President en charge du secteur automobile chez Nokia HERE. Ogi Redzic, qui prend ses fonctions immédiatement, sera basé à Paris et supervisera des équipes en France et au Japon.

 

Communiqué de presse

Amazon_X-mas_3